LE COIN DE L'ASTRONOME d'avril 2012

Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

Gardons encore un peu de bon sens…

Comme, par ma rubrique du mois de Mars, je vous invitais à admirer au cours des soirées des 12 et 13 le rapprochement apparent des deux plus brillantes planètes de notre Système Solaire, à savoir Vénus et Jupiter, j’ai eu, à plusieurs reprise la surprise d’entendre par voix de Radio – et sans doute par l’intermédiaire de la Télévision - l’annonce de ce phénomène. La rédaction de l’information, la même très certainement, a voulu marquer l’évènement et j’ai pu ainsi bénéficier de ce scoop  « Surtout ne manquez pas ce soir de regarder le ciel du Sud Ouest pour y découvrir les deux astres… parfaitement alignés (!!!) ». J’ai cru d’abord à un canular en avance de deux semaines sur les « poissons d’Avril » mais la reprise de l’information en était une confirmation. Oui, les deux astres étaient alignés ! … avec quoi ?. Cela m’a rappelé une boutade (il y a de cela environ trois quarts de siècle) d’un de mes professeurs qui avait un exemple de ce genre remontant à un naufragé célèbre : « lorsque Robinson arriva dans son île, il planta deux petits piquets à égale distance l’un de l’autre » (sic).
J’espère que vous avez pu admirer cette conjonction, dans un ciel bien noir, hors de la Lune, non encore levée… pour ma part cela m’a tenu éveillé, bien plus que les flonflons du Carnaval !.
Si nous épluchons, à l’oreille surtout, ce que nos informateurs « patentés » nous offrent au cours de cette période riche en déclarations, il arrive parfois que des hommes politiques (de polis, en grec qui veut dire « ville ») aient recours à des scientifiques compétents en météorologie, climatologie ou de la Physique du Globe pour appuyer leurs dires. J’ai retenu une relation contradictoire au sujet de ce qu’on l’on appelle globalement « pollution ». Il s’agissait d’un projet local de diminuer sensiblement la vitesse des véhicules automobiles dans certaines municipalités, soit disant par « mesure de précaution » ! Il en ressort que le fameux CO2 est au moins aussi utile que localement gênant : c’est grâce à lui que la Terre est protégée de certaines radiations solaires, en agissant comme un filtre des Ultra-Violets. Mais ce qui parait aberrant  c’est cette proposition de diminuer les vitesses des véhicules automobiles, car comme chacun sait cette fameuse pollution est pire lors des  ralentissements et des embouteillages… on pollue plus à 20 ou 30 à l’heure et pendant bien plus longtemps qu’en roulant à une vitesse, raisonnable pour la sécurité, mais plus conforme aux réglages initiaux : à 30 au lieu de 60, les moteurs tournent deux fois plus longtemps et ce avec la même quantité de gaz d’échappement.
Si la mode actuelle est à la chasse au CO2 qu’en est-t-il de l’ozone dont plus personne ne parle ! Tout est réglé ! Je me souviens de cette campagne, devenant une obsession, où l’on disait « sauvons la couche d’ozone »… il fallait tuer les vaches et désodoriser les élevages de poules et de porcs, car en extrapolant quelques résultats individuels on se voyait asphyxiés avant la fin du siècle. J’ai retrouvé, datant de 1881, une étude faite par Charles Fabry et reprenant des observations vieilles alors déjà d’une trentaine d’années : dans un traité d’Astronomie,  Camille Flammarion relatant ce travail scientifique, poursuivi alors encore dans divers points le globe écrivait « la quantité d’ozone qui nous protège ne montre que de faibles variations ; heureusement nous ne risquons pas de voir décliner ce voile de protection, car il se reforme sans cesse avec l’oxygène de l’air qui l’ozonise sous l’influence des Ultra-Violets solaires et lorsque l’ozone tend à se décomposer, un équilibre parfaitement stable s’établit »
Retenons de tout-ceci que des  phénomènes périodiques ont lieu, en général, au bon vouloir de notre Soleil et que l’homme a une telle faculté d’adaptation depuis des millénaires que ça peut encore durer pendant quelques siècles. A Dieu va ! 

Les phénomènes d’Avril en heures légales d’été

Planètes :

    • Mercure pratiquement inobservable sauf après le 20, à l’aide de jumelles, une demi-heure avant le lever du Soleil.
    • Vénus : n’est couché que 4 heures après le Soleil et devient de plus en plus brillante… on peut parfois voir des ombres d’objets par temps bien clair.
    • Mars : au milieu de la nuit, il culmine au Sud et reste pratiquement près du méridien au lever du jour
    • Jupiter : encore à voir pendant plus de deux heures au début du mois, mais à peine trois quarts d’heure à la fin.
    • Saturne : est là toute la nuit étant en opposition le 15 c'est-à-dire que Soleil, Terre et Saturne sont alignés.

Lune :

    • Pleine Lune le 6 Avril à 21h20 dans la Vierge
    • Dernier Quartier le 13 à 19h51 dans le Sagittaire
    • Nouvelle Lune le 21 Avril à 9h19 dans le Bélier
    • Premier Quartier le 29 à 11h58 dans le Cancer

Soleil :

    • Reste dans les Poissons jusqu’au 18 Avril à 17 heures et traverse le Bélier avant d’arriver au Taureau le 13 mai
    • Phénomènes :
    • Le 3 au soir, la Lune, gibbeuse, est juste au dessus de Mars et de Regulus alors que le soir également Vénus s’approche des Pléiades.
    • Le 6 à la fin du crépuscule, à l’horizon Sud-Est la Lune est proche de Saturne et de Spica
    • Le 22, surveiller les Lyrides – le radiant étant dans la Lyre près de Véga. Si souvent il n’y a que quelques unités à l’heure, il arrive qu’un flux de plusieurs dizaines par minute nous surprenne. En profiter pour, à l’Ouest-Nord-Ouest, rechercher un mince croissant lunaire près de Jupiter.

Bernard Milet

 

Identification



Connectés

Nous avons 267 invités et aucun membre en ligne

Calendrier OACC

Juillet 2017
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Août 2017
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3