LE COIN DE L'ASTRONOME d'avril 2013

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Des Poissons d'Avril aux bras de Morphée...

Lorsque les années débutaient avec le Printemps, donc fin mars ou début Avril, la coutume était de s'offrir cadeaux et vœux au 1er Avril, comme nous le faisons de nos jours à l'occasion de Noël et du Nouvel An. Il était en effet logique de débuter une année avec le retour des jours plus longs et de la renaissance de la nature ; les semences germaient, les graines s'ouvraient (d'où le nom avril, tiré du latin « aperire » ouvrir), alors que maintenant on salue l'hiver et la plus désagréable saison, du moins dans notre hémisphère. Le Soleil vient de se glisser apparemment parmi les étoiles de la Constellation des Poissons et à ceux qui voulaient rester fidèles à leur tradition printanière, on faisait des cadeaux humoristiques et des farces : en particulier on découpait des poissons en papier et lors des étreintes, faussement sincères, on en profitait pour épingler ou coller dans le dos du partenaire, ce fameux « poisson d'Avril ». C'était la joie et l'amusement des enfants lorsqu'un docte personnage, surtout l'instituteur, arborait, flottant au vent, ce découpage bien innocent.

Outre cette origine, presque astronomique, il y avait un adage souvent déformé et lié aux traditions religieuses et qui venait renforcer cette relation entre le produit de la pêche et ce mois qui débute ; pour marquer une heureuse période, on employait l'expression : « cela arrive comme marée (et non mars) en Carême », l'abstinence était de rigueur et, à part le dimanche, le poisson frais, venu avec la marée, était une agréable alternative pour les menus limités aux diverses préparations de morue, plus ou moins bien dessalée, et de harengs saurs avec heureusement la reprise de la ponte des jeunes poulettes. Il y a tellement peu de phénomènes au cours de ces prochaines soirées qui puissent attirer notre attention que l'un des conseils donné aux amateurs est, outre les phases lunaires, de profiter des nuits pour dormir et on emploie souvent l'expression : « dans les bras de Morphée ». On aurait pu espérer au moins une éclipse de Lune, même partielle mais les conditions sont telles qu'on ne pourra pratiquement rien remarquer au cours de cet évènement du 25 avril au soir.

On devrait déceler une petite diminution de la brillance de notre satellite, entre 20 heures et minuit. La Lune aborde la pénombre, zone qui encadre le cône d'ombre terrestre dans l'espace. Toutefois lors du maximum à 22h08 mn, une toute petite échancrure pourrait se voir au bord septentrional, mais cela ne représente qu'une surface prévue de 0,0148 soit moins de 15 millièmes du disque qui d'ailleurs n'en est aucunement affecté. C'est bien sûr, le moment de la Pleine Lune donc éblouissante en plein ciel au point de nous empêcher de distinguer quelque nébuleuse, de suivre les déplacements de telle ou telle comète, ni de surprendre les Lyrides, ces étoiles filantes du 22 avril... Il ne nous reste donc plus qu'à attendre la fin de ce mois dans les « bras de Morphée » !

Il est curieux, et c'est probablement lié à la terminaison du mot, que souvent on féminise ce personnage... quoique de nos jours il faille s'attendre à ce mélange des genres. Or cela m'a incité à reprendre mon « Cours de Mythologie » édité en 1844 et j'y retrouve toute la généalogie qui « m'éclaire » à ce sujet. La Nuit, déesse des Ténèbres était fille du Ciel et de la Terre. Dans les monuments antiques, on la voit tantôt tenant au-dessus de sa tête une draperie parsemée d'étoiles, et encore tenant un flambeau renversé, parcourant silencieusement le ciel, sur un char d'ébène, après le coucher du Soleil. Fils de la Nuit et de l'Erèbe, le Sommeil habitait un antre impénétrable aux rayons solaires. Puis ce dernier engendra les Songes, dont le premier était justement Morphée souvent pris pour le Sommeil, avec des ailes de papillon pour exprimer sa légèreté.

Même s'il faut de puissantes lunettes ou télescopes ou mieux encore l'usage de la photographie pour le détecter, il est curieux de situer Pluton la « grosse petite planète » qui le 3, à l'aube, sera en conjonction avec le Dernier Quartier de la Lune ; l'astre sera alors à près de 5 milliards de kilomètres de la Terre. Ce même jour, mais en soirée, la comète Panstarrs (C 2011) doit passer non loin de la galaxie d'Andromède. Seule vedette de nos nuits, Saturne qui le 28 s'alignera entre Terre et Soleil, nous offrira ses splendides anneaux bien qu'étant à 1,3 milliard de km, de nous, si bien que la sonde Cassini ne peut être, s'il le fallait, contactée qu'en 72 minutes.

Il faudra attendre le 30, environ une demi-heure après le coucher du Soleil pour retrouver Vénus, Etoile du soir, au ras de l'horizon Ouest Nord Ouest. Heureusement nous pouvons espérer un joli mois de Mai.

Bernard Milet


A suivre au cours d'Avril 2013 (en heures légales d'été)

Le Soleil traverse les Poissons jusqu'au 18 à 23 heures pour se rapprocher du Bélier où il transitera jusqu'au 21 mai. Il est, dit-on, dans le signe du Taureau le 20 à 0 heure.

La Lune :

    • Dernier Quartier le 3 à 6h38 dans le Sagittaire
    • Nouvelle Lune le 10 à 11h37 dans les Poissons
    • Premier Quartier le 18 à 14h32 dans le Cancer
    • Pleine Lune le 25 à 21h58 dans la vierge.

La comète C/2011 L4 Panstarrs devient circumpolaire mais sa magnitude la rend indiscernable à l'œil nu.

Bernard Milet

 

Identification