LE COIN DE L'ASTRONOME d'avril 2014

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Un clin d'œil à Ovide...

Si au cours de nos études littéraires classiques, certains textes de ce poète latin du premier siècle avant Jésus Christ n'étaient pas de notre répertoire en vue de leur traduction, je me suis remis en mémoire au moins l'une de ses Fables, tout à fait d'actualité. De son vivant plusieurs de ses œuvres parurent tellement légères, sinon osées, qu'il fut envoyé en exil, sur les bords de la Mer Noire, le Pont Euxin de l'époque, dans une bourgade actuellement roumaine et appelée Constantsa. Ayant bénéficié d'une entière liberté, il y a quelques années, d'assister au lever du Soleil en ce même site et d'entendre ainsi le réveil de la nature et des oiseaux qui abondent dans ce delta du Danube, j'aime à l'imaginer, pour se consoler de trouver dans la poésie un dérivatif à son isolement. Il y écrivit ses Fables et c'est à l'une d'elles que j'ai pensé ainsi qu'à son auteur. « In primo tempore » est déjà un appel au « Premier Temps » qui est notre Printemps et Ovide reconnait « qu'il pare la terre et ouvre le sein des campagnes ». le verbe latin « aperire » (ouvrir) nous à laissé « l'apéritif » qui est prévu pour ouvrir l'appétit, puis des variations linguistiques en passant par l'adjectif du « bas-latin » aprilis, nous conduisent actuellement au mot Avril.

Donc, on peut grâce à Ovide trouver une relation entre le Printemps et le mois d'Avril, mais tout cela n'est que littérature ; je termine ma citation par sa conclusion : « une saison si belle est digne de Vénus ». le poête citait certes la déesse de la Beauté, mais, passant du latin à l'italien, je pense en astronome que ce mois nous ouvre un ciel planétaire malgré l'adage « traduttore traditor ». En tout premier lieu et également avant l'aurore nous pouvons encore admirer Vénus car cette planète va rester dans notre ciel du matin, jusqu'en juillet : elle brille de son puissant éclat chaque matin comme si elle glissait presque parallèlement à l'horizon, entre 5° et 10° de hauteur, allant de l'Est-Sud-Est ce mois-ci jusqu'à l'Est-Nord-Est en juillet. Il est aisé de la suivre dans son déplacement et comme un phare au dessus ou près du fin croissant de la « barque lunaire », à l'Est-Sud-Est on la découvre les 23 et 26 avril dans le ciel coloré de l'aube.

De même que c'est à la fin du mois dernier que nous fêtions le Printemps, c'est en Avril que la planète Mars se présente encore mieux, traversant la voûte céleste depuis l'Est-Sud-Est le soir et reste jusqu'au lever du jour à l'Ouest-Sud-Ouest passant au méridien vers minuit à prés de 40 degrés de hauteur. Elle est en opposition le 8 Avril puis sera au plus près de la Terre le 14 à une distance apparente de 10% de moins qu'en Avril 2013 et comparable à son record du 27 juillet 2018. Si à l'œil nu il faut se contenter de la découvrir, dans la Vierge, puis de la suivre tout au long de la nuit, même un faible grossissement par exemple avec de bonnes jumelles, une petite lunette « dite de 60 » soit 6 cm de diamètre à l'objectif, tous les autres instruments vont permettre d'y déceler de nombreux détail et ainsi de suivre sa rotation car la journée martienne dure 24 heures 37 minutes donc à peine plus lente que celle de la Terre.

Selon vos moyens d'observation voici quelques expériences que vous pourrez réaliser au cours de ce mois et je les classe selon les opportunités. A l'œil nu : dès la tombée de la nuit mais mieux encore vers 22 heures (légales), assez bas sur l'horizon Sud-Est vous trouverez un astre orangé un peu au dessus de Spica, en milieu de nuit il culmine au Sud ; s'il se déplace d'Est en Ouest, ce mouvement est dû à la rotation terrestre. De plus vous remarquerez qu'au cours du mois, Mars est de plus en plus haut et cela confirme la révolution de la Terre autour du Soleil. Au mieux, avec de petits instruments, comme des jumelles, on pourra distinguer la calotte polaire nord qui est actuellement sous un angle très favorable ; mais n'oubliez pas que toute lunette ou télescope inverse les images et qu'alors le Nord est en bas.

Avec un grossissement égal au diamètre de votre instrument, de nombreux détails vont apparaitre ; par exemple des zones brunâtres liées à la constitution du sol martien mais non pas comme on l'a cru longtemps à de la végétation alors que des lignes, presque droites, étaient censées être les fameux « canaux » et ainsi être à la base de l'imaginaire intervention des « martiens ». Attendre la culmination après minuit pour éviter la turbulence atmosphérique et profiter au milieu du mois du plus gros disque de la planète.

Il est déjà moins facile de constater le mouvement propre de Mars et en utilisant Spica comme repère, on constatera son déplacement rétrograde depuis le 1er Mars jusqu'u 20 mai avec par exemple début avril sa position juste au dessus de Spica et en fin de mois la planète rouge s'est bien déplacée vers l'Ouest. Si vous pouvez distinguer quelques zones sombres à la surface su sol, il est possible au cours d'une nuit de mettre en évidence la rotation de Mars sur elle-même et il suffit d'attendre 2 ou 3 heures pour les retrouver légèrement plus à l'Ouest : s'aider d'un dessin pour faciliter la comparaison.

Encore plus délicate est l'observation de l'évolution de la surface et nécessite un télescope avec un grossissement de l'ordre de 300x. Alors on suivra l'évolution de la calotte polaire, les brumes et nuages surtout aux bords du disque ; certains de ces derniers peuvent être liés à l'activité volcanique, par exemple de Olympus Mons de 500 km de diamètre. Avril est généreux vis-à-vis des amateurs car Jupiter que l'on trouve au méridien au coucher du Soleil est à 67 degrés de hauteur ne se couche au Nord-Ouest que 5 heures plus tard, alors que Saturne déjà bien levé et à 30 degrés au dessus de l'horizon au milieu de la nuit ne disparaitra qu'au lever du jour au Sud-Ouest.

Heureusement que le comput 2014 reporté le Dimanche de Pâques au 20 avril pour je puisse souhaiter à tous de faire la Fête au balcon !

Bernard Milet

Que peut-on observer en Avril ?

Soleil : nous venons tout juste de passer à l'Equinoxe de Printemps alors que depuis le 30 mars, nous sommes à l'heure d'Eté et c'est peut-être pour cela que le 1er Avril, il est dans les Poissons ! On le trouve jusqu'au 19 où il atteindra le Bélier (et non pas dans le signe du Taureau dès le 20)

Lune : (heures légales d'été soit 2 heures d'écart avec le Temps Universel)

 

  • Premier Quartier le 7 à 10h32 dans les Gémeaux
  • Pleine Lune le 15 à 9h43 dans la Vierge
  • Dernier Quartier le 22 à 9h53 dans le Capricorne
  • Nouvelle Lune le 29 à 8h15 dans le Bélier

Planètes : Vénus, Mars, Jupiter et Saturne sont présentes dans le ciel d'Avril. Lire la rubrique précédente.

 

Phénomènes :

  • le 1er Avril Jupiter, en soirée, nous étale ses quatre sattelite bien alignés dans l'ordre Io, Europe, Ganymède, Callisto
  • Le 8 apparition de Mars
  • Le 15 à l'aube, on trouve la Pleine Lune entre Spica et Mars
  • Le 17 conjonction de la Lune et de Saturne à l'aube
  • Le 23 à l'aube, et le 26, voir la Lune près de Vénus

Eclipses : invisible pour nous : de la Lune le 15 à 7h, de Soleil le 29, cette dernière, annulaire, donne par calcul une durée de 0 seconde !

Bernard Milet

 

Identification