LE COIN DE L'ASTRONOME de décembre 2011

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Plaidoyer pour Ophiuchus

Ayant assuré depuis 1965 et pendant plus de 40 ans, soit plus de 500 textes, ma chronique dans le quotidien Nice-Matin, puis sur le site www.geram.fr actuel déjà environ 60 rubriques je crois pouvoir assurer n’avoir jamais choisi le même intitulé. Une seule exception pour la première quinzaine – mon texte était alors présenté deux fois par mois – de l’année 1968 pour le « coin de l’astronome » car j’avais prévu de prendre la défense de Ophiuchus (prononcer Ophiucus) mais les conditions particulières d’alors n’avaient pas permis son édition et c’est pourquoi, je vais rassembler mes souvenirs et j’ose reprendre ce même sujet puisque son actualité me le propose.

Nous savons en effet que, vu de la Terre, le Soleil semble traverser certains groupes d’étoiles, ce qui n’est qu’un effet de perspective puisque notre astre n’est qu’à un peu plus de 8 minutes (en temps-lumière de 300 000 km par seconde) alors que les Constellations, regroupements arbitraires d’étoiles, sont souvent à de très nombreuses années-lumière de lui. Les graphismes anciens en reliant par commodité les plus brillantes étoiles nous présentent ainsi tout un « bestiaire » et les zones parcourues par le Soleil portaient à l’origine (en grec le mot : bête ou animal se dit zoon, d’où les zoos et la zoologie) les noms d’animaux ; ces constellations sont dites zodiacales. On y a ajouté des personnages se rapportant en général à la chasse avec, par exemple, Orion et son baudrier formé par les trois étoiles bien alignées, Alnitam, Amiltam et Mintaka, dites parfois les Mages et l’Epée avec sa nébuleuse. Il chassait les Ourses alors qu’à ses pieds semblait se faufiler un reptile : on fit appel à un chasseur réputé, le Serpentaire, dont le nom était Ophiuchus.

Bien que couvrant une des plus grandes parties du ciel, avec 948 degrés carrés, elle est en majeure partie au Sud de l’Equateur, entre Hercule et le Scorpion. Elle est en outre traversée par le Soleil entre le 30 novembre et le 18 décembre mais ne figure pas parmi les signes zodiacaux des Anciens. S’il y a encore des personnes de notre époque qui croient à une influence solaire sur leur « destinée » il faudrait tout recalculer, à savoir remettre en particulier notre étoile dans les Poissons le 21 mars et non dans le Bélier, considérer non pas douze mais treize constellations en tenant compte de ce phénomène dit de « précession des équinoxes » qui décalent les signes arbitraires d’environ une constellation.

Ainsi nous arrivons, le 22 décembre à 6 heures du matin, au « Solstice de Décembre » qui dans notre hémisphère Nord, marque le début de l’hiver. Cela correspond à la plus forte déclinaison du Soleil au sud de l’Ecliptique et ainsi, à midi, c’est le jour où il s’élève le moins haut dans le ciel. La durée du jour est la plus courte bien que, depuis le 10 les couchers cessent de se produire tôt, mais que les levers continueront à retarder jusqu’au début janvier. En 2012 le solstice se produira le 21 décembre à 12h12. Je rappelle que ce même jour les astrologues font entrer le Soleil dans le Capricorne alors qu’il vient, le 18, d’entrer dans le Sagittaire.

Mais revenons à Ophiuchus, en bordure de la Voie Lactée, qui renferme un grand nombre de nébulosités et d’amas ouverts. C’est là que se trouve l’étoile la plus « rapide » du ciel, on la dit emballée ou projectile car « Velox Barnardi» » possède le plus grand mouvement propre apparent connu, soit 10’’,3 par an. C’est en 1916 que l’américain Barnard, en comparant un cliché récent avec un autre pris 22 ans plus tôt, en 1894, remarquait une étoile qui s’était déplacée de près de 4 minutes d’angle ; on sait qu’elle est l’une des plus proches étoiles de notre système, avec un éloignement de 6 années-lumière. Tout récemment, c’est à nouveau près de Rhô Ophiuchi que grâce aux téléscopes Subaru et VLT on vient de découvrir ce qu’on appelle des « planètes noires ». Ce sont des astres errants loin de toute étoile qu’à la mi-octobre une équipe de Toronto (Canada) à identifié quelques dizaines de ces corps. Leur taille est de l’ordre de celle de Jupiter et parfois plus de 10 fois celle-là et ces astres solitaires gardent tout leur mystère ; serait-ce des « étoiles ratées » ou des grosses planètes éjectées ? Vraiment Ophiuchus mérite d’être remis à son vrai rang et on ne peut que souhaiter sa réhabilitation.

De toutes façons, ce serait une injure au bon sens qui devrait caractériser notre époque pseudo-scientifique que de compléter les pages (souvent lues les premières) de nos quotidiens ou autres revues, par un horoscope propre aux gens « nés dans le signe d’Ophiuchus »… le Serpentaire pourrait leur réserver une bonne dose de venin.


Phénomènes du mois de Décembre 2011

A part le rapprochement spectaculaire de la Lune et de Jupiter en début de nuit, le 6 décembre, il faut noter l’Eclipse de Lune du 10 mais la majeure partie de la France n’en verra pratiquement rien, à part les amateurs du Nord-Est et encore, à son lever, à Strasbourg par exemple, déjà la moitié du disque sera sortie de l’ombre ; noter toutefois que ce sera la nuit au cours de laquelle la Pleine Lune est la plus haute de l’année.

  • Le 20 on verra Saturne près du Dernier Quartier à l’aube. Et le 27 décembre au crépuscule, on assistera au retour de Vénus accompagnant le fin croissant lunaire.
  • Je rappelle le solstice du 22 décembre… les jours augmentent !
  • Lune : Premier Quartier le 2 Décembre à 10h50 en Verseau
  • Pleine Lune le 10 à 15h37 dans le Taureau
  • Dernier Quartier le 19 à 1h49 dans la Vierge
  • Nouvelle Lune le 24 Décembre à 19h07 en Sagittaire
  • Planètes : Vénus à voir le soir au sud-Ouest, environ 2 à 3h après le coucher du Soleil : la perle du ciel d’hiver
  • Mars à l’Est en 2ème partie de la nuit jusqu’au lever du jour au Sud-Ouest
  • Jupiter se lève dans l’après-midi et on peut le voir au Sud-Est, restant à l’Ouest-Nord-Ouest en fin de nuit. Noter qu’à partir du 3 décembre la planète est rétrograde, stationnaire le 25 et repart ensuite jusqu’à sa rencontre avec Vénus au printemps. Actuellement elle s’éloigne de nous de 1,8 million de kms par jour…
  • Saturne brille à l’Est-Sud-Est en fin de nuit et disparait au Sud à l’aube.

Bernard Milet

 

Identification



Connectés

Nous avons 115 invités et aucun membre en ligne

Calendrier OACC

Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2