LE COIN DE L'ASTRONOME de janvier 2014

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les caprices de Vénus

Lorsqu'en 1965 les calculs des mouvements planétaires se faisaient « au coup par coup » et manuellement, on avait remarqué une incertitude sur le comportement de l'Etoile du Berger. Pendant quelques jours on remarquait qu'elle pouvait être aussi bien « étoile du soir » qu'étoile du matin ! En tenant compte des observations, on a été obligé de revoir quelques éléments orbitaux de l'astre et ainsi mettre en évidence une périodicité de l'ordre de 8 ans de ce phénomène. Il se trouve qu'en ce début de Janvier 2014 des circonstances analogues, mais maintenant bien précises, vont nous permettre d'en être témoins : entre le 9 et le 12 janvier 2014, on pourra voir Vénus et son fin croissant très lumineux, aussi bien le soir que le matin. Cela s'explique par des inclinaisons sur l'écliptique et par la forte latitude Nord de la planète.

Il y a conjonction inférieure de Vénus qui reste à 5,2° au Nord du Soleil ; le 11 janvier à 12 heures, temps universel. Dans ces conditions

  • Le 9 au soir Vénus est à 5,6° au dessus du Soleil couchant à l'Ouest-Sud-Ouest
  • Le 10 à l'aube à l'Est-Sud-Est, on la trouve au ras de l'horizon à 5,3° avant le lever solaire
  • Le 10 au soir, donc toujours à l'Ouest-Sud-Ouest, elle domine le point du coucher du Soleil, à 5,2° de celui-là.
  • Le 11 à l'aube à l'Est-Sud-Est, elle brille à 5,14° degrés du soleil levant.
  • Le 11 au soir, l'écart est de 5,2 degrés.
  • Enfin à l'aube du 12 janvier l'écart est déjà de 5,5 degrés.

Toutes ces observations se faisant à 5 degrés du Soleil, il faut absolument éviter, surtout si l'on utilise des jumelles, de regarder Vénus lorsque notre étoile est au dessus de l'horizon ; utiliser les filtres comme pour les éclipses.

Je ne peux que vous souhaiter des horizons clairs et bien dégagés et j'ajoute que, depuis que le pape Grégoire XIII a « fait sauter » 10 jours en décembre 1582, tout le spectacle aurait du avoir lieu pratiquement le Jour de l'An et c'est donc Vénus qui, avec mon accord ( !) vous présente ses vœux dans son ballet lumineux. Vous remarquerez alors que d'un jour à l'autre le Soleil se décale à l'horizon d'une distance égale à son rayon, soit 16', vers l'Ouest le soir et vers l'Est le matin et qu'après ses caprices, vous verrez chaque matin, juste avant l'aube, à l'Est-Sud-Est, la « Stella Matutina » dont la magnitude augmente encore, quand elle va quitter le Sagittaire qu'elle laisse au Soleil pour passer quelques jours dans l'Ecu avant de revenir dans le Sagittaire tout le mois de février.

Alors que je pensais pouvoir vous inviter à un spectacle qui aurait coïncidé avec l'astre que l'on appelait déjà « l'Etoile de Noël » avec mémoire des Rois Mages, guidés par une comète et arrivant le jour de l'Epiphanie, le 6 janvier, j'ai pu avoir un « faire part » d'un chercheur américain que je vous cite : « In memorian Comète C/2012 S1 (Ison) née 4,5 milliards d'années avant J.C ; fragmentée le 28 novembre 2013 à l'Age de 4,5 milliards d'années », tel est l'éloge funèbre au point que les astronomes ont définitivement tiré un trait sur Ison. Que, s'est-il donc passé ? On savait qu'elle allait faire un virage serré autour du Soleil, à 1,17 millions de kilomètre selon sa trajectoire elliptique. Tous les plus grands télescopes... l'attentaient à ce virage, entre le 27 et le 29 novembre. Le satellite Soho qui surveille en permanence la surface solaire, a pu nous envoyer des images, ainsi que les sondes Mars Reconnaisance Orbiter et Messenger. Quelques heures avant son passage au périhélie, Ison a eu un dernier sursaut d'activité. Puis après encore quelques éclat de brillance, même la sonde solaire SDO, apte à détecter l'oxygène qui est lié à l'eau contenu dans le noyau n'a rien vu : elle était donc déjà inerte. Elle laisse un bon souvenir par le grand nombre de données accumulées jusqu'alors. Les astronomes ont du mal à la quitter mais j'ai trouvé cette réflexion de l'un d'eux « c'était une grande comète ».

Heureusement nous pensons que l'on aura encore d'autres surprises puisque le nuage d'Oort, à la limite de notre système solaire, serait un réservoir de milliards d'autres astres en attente. Mais, même si nous abordons – avec Janus, le dieu à deux têtes pour voir à la fois le passé et le futur – une année numérotée 2014ème de notre ère, mais peut-être le 2020ème anniversaire de la Nativité qui sert d'origine chrétienne, on continue par le Comput, que vous pouvez trouver sur l'Almanach traditionnel du Facteur, en dessous de Février puisqu'il y a une petite place après ses 28 jours, et si l'Epacte 29, le cycle solaire 7 et le nombre d'Or 1, ne nous sont guère utile, il y a la lettre Dominicale E, qui étant la 5ème de notre alphabet, nous confirme que le Premier Dimanche de Janvier est le 5 de ce mois. Nous ne bénéficions en France d'aucune Eclipse ni de Soleil ni de Lune mais il y a chaque mois de nombreux phénomènes astronomiques que j'ai le plaisir de vous présenter dans chacune de mes rubriques, réservant essentiellement ceux que l'on peut observer à l'œil nu ou au pire à l'aide de jumelles.

Bonne Année à tous... astronomiquement vôtre

 

Bernard Milet

Quelques évènements en Janvier 2014, en heures légales.

Soleil : Dans le Sagittaire jusqu'au 20 à 0 heure, il n'est donc pas dans le signe du Verseau ce même jour à 3 heures, mais il aborde la Constellation du Capricorne.

Lune : Nous avons 2 Nouvelles Lunes.

  • Le 1er Nouvelle Lune à 12h15 dans le Sagittaire
  • Le 8 Premier Quartier à 4h40 dans les Poissons
  • Le 16 Pleine Lune à 5h53 dans les Gémeaux
  • Le 24 Dernier Quartier à 6h20 dans la Vierge
  • Et le 30 Nouvelle Lune à 22h39 dans le Verseau

Planètes :

Mercure : après le 15 à l'Ouest-Sud-Ouest et le 31 sera déjà 1,5 heures après le Soleil

Vénus : dès le 1er se couche à l'Ouest après le Soleil en conjonction le 11 et nous offre son ballet matin et soir.

Jupiter : brille toute la nuit

Autres observation possibles :

  • Le 2 janvier Vénus au crépuscule à l'Ouest-Sud-Ouest est à 2 degrés au Sud de la Lune, à 3° le soir.
  • Du 1er au 5, mais surtout le 3, ne pas manquer les Quarantides ces étoiles filantes, parmi les plus spectaculaires de l'année arrivent à 41 km/sec au nombre compris entre 60 et 200 à l'heure, en direction de la Grande Ourse.
  • Le 4. La Terre est au plus près du Soleil, à seulement 147 millions de km
  • Le 15 on verra Jupiter près de la Lune, presque pleine.
  • Le 23 notre Satellite est près de Mars
  • Le 24 Vénus est dans le Soleil au périhélie, à 0,718 U.A.
  • Le 29 à l'aube on retrouve l'Etoile du Berger près du fin croissant lunaire à l'Est-Sud-Est.

Bernard Milet

 

Identification