LE COIN DE L'ASTRONOME de juillet 2012

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

LE JUSTE MILIEU...

Non seulement nos journées sont soumises à l'alternance de la lumière diurne et de l'obscurité nocturne, mais les durées de ces périodes ne font que varier et il faut par le calcul déterminer les ballotages, ce que nous appelons les équinoxes... mais ça ne dure qu'un instant.

Non seulement les saisons se succèdent pendant la durée d'une année et même si, un empereur, un César – copié par les Tsars – a voulu laisser son nom à la postérité, nous n'avons gardé que son prénom Jules et c'est juste au milieu de notre année grégorienne – ce pape Grégoire XIII en est responsable – que nous arrivons au mois de Juillet.

Non seulement les mois ne comptent pas toujours le même nombre de jours mais ce même César, arrivé en tête du Grand Empire Romain, a voulu que l'on tienne compte de son avantage et de ce fait on ajouta un jour avec un 31 juillet –environ 3% de mieux – ce qui ne l'empêche pas de tomber sous les coups des Sénateurs qu'il avait lui-même choisi, dont Brutus, son fils adoptif. (Tu quoque, mi fili !)

Non seulement les douze mois, à durée variable peuvent se grouper en deux semestres mais comment déterminer précisément le milieu d'une année, surtout lorsqu'on est obligé de couper un jour en deux pour diviser 365 jours ? Heureusement nous avons eu, dans la période quadriennale de nos révolutions un 29 février et on a ainsi un nombre pair de deux fois 183 jours. Ainsi cette année, le 1er juillet est le 183ème jour, qui ne fait que commencer à 0 heure et s'il reste bien 183 jours jusqu'au 31 décembre, ce n'est donc que le 2 juillet à 0 heure que, à un millième près, nous arriverons à la date 2012, 500, en ayant vécu 183 jours et en entamant le 184ème, mais rien ne changera ; nous subirons toujours les même lois astronomiques avec ou sans un Brutus !

Non seulement notre planète n'a pas suivi un parcours qu'on aurait voulu lui imposer, mais « elle ne tourne pas rond », mais, ayant subi les attractions non régulières de ses voisines, les axes de son ellipse sont en perpétuelle déviation, tantôt à droite, tantôt à gauche, et cette année, elle a choisi pour juste milieu de son orbite le 5 juillet à 3h32 T.U. Mais, alors que nous observons une traditionnelle période de chaleur, à cet instant nous serons à l'aphélie – du grec (apo : loin et hélios : soleil) – à 5 millions de kilomètres plus loin du Soleil que le 4 janvier dernier. Ce sont donc d'autres impératifs qui nous gouvernent et on explique cela par son inclinaison du plan orbital en accord avec les grands de notre petit monde, le Soleil, la Lune et même Jupiter et Saturne.

Non seulement la Terre tourne autour de son étoile mais, elle effectue sur elle-même une rotation et les durées de l'ensoleillement jouent un rôle plus important que la distance Terre-Soleil. Cela est provoqué par un parcours apparent dans le ciel qui, exactement d'est en Ouest au Printemps et en Automne, s'étire au cours des saisons soit à gauche au lever de l'Est-Sud-Est en hiver, jusqu'à l'extrême gauche en Eté à l'Est-Nord-Est. De même au coucher on se rapproche du centre droit et on peut même atteindre l'extrême droite comme ce mois-ci à l'Ouest-Nord-Ouest.

Non seulement nous sommes au milieu de l'année, mais au milieu de ce mois le ciel nous réserve toute une série d'évènements. Je ne veux pas m'arrêter au 14 juillet puisqu'il est dit qu'en 1789, sur son agenda. Louis XVI avait noté qu'il n'y avait rien eu d'important, mais pour nous le 15 juillet 2012, c'est un Dimanche, après les probables feux d'artifice, il faut poursuivre la veillée et la nuit avec toute une gamme de spectacles. A l'Est-Nord-Est vers 3 heures du matin, heure légale, un croissant lunaire se lève. Non seulement on peut admirer la lumière cendrée qui éclaire doucement toute la surface de notre satellite, c'est le clair de Terre sur la Lune mais, près d'une corne, repérer Jupiter. A l'œil nu, la planète est bien visible, mais déjà à l'aide de jumelles ou mieux d'une lunette, même petite, on peut distinguer les 4 satellites, dits galiléens car c'est lui qui y a vu un système solaire en réduction. Vers 3h30m, Europe s'éclipse en premier, puis c'est Io qui est occulté enfin Jupiter lui-même se glisse derrière la portion Nord du globe lunaire, Ganymède puis Callisto suivent le mouvement. Après une quarantaine de minutes, vers 4h10, ces astres réapparaissent les uns après les autres sur le bord non éclairé, ce qui est encore plus remarquable. Il y a plus de dix ans que nous n'avions pas eu la possibilité de suivre en Europe cette séquence.

La nuit continue, Saturne est en quadrature, vers 6 heures, la Lune se rapproche de Cérès, le premier astéroïde découvert le 1er janvier 1801. Mais ce ne sera que le 15 avant l'aube et mieux le 16 que l'on trouvera la Lune près d'Aldébaran et de Vénus redevenue Etoile du matin. Comme la Nouvelle Lune est prévue le 19 juillet à 4h25 T.U. (soit 6h25 en Europe), le plus jeune croissant de la lunaison, tout juste âgé de 15 heures peut – théoriquement – avec un instrument d'optique, être observé et dans ces conditions le Vendredi 20 serait le Premier Jour (théorique) du mois de Ramadan de l'an 1433 de l'égérie, car dans le calendrier musulman le jour débute la veille au coucher du Soleil.

A tous je souhaite de bonnes vacances avec de nombreux loisirs surtout au cours des belles nuits d'été et souvent, une apparition fortuite d'une étoile filante ou d'un bolide qui nous rappelle que, bon an mal an, nous sommes citoyens de l'Univers.


Autres observations en Juillet 2012.

Le Soleil reste dans les Gémeaux jusqu'au 20 juillet à 13 heures, il arrive dans le Cancer, l'une des 13 constellations zodiacales. Certains le situent dans le signe du Lion le 22 à 12 heures.

Les planètes :

3 sont à voir le soir : Mercure à l'Ouest-Nord-Ouest, Mars à l'Ouest-Sud-Ouest ainsi que Saturne. 2 brillent le matin à l'Est-Nord-Est-ce sont Jupiter et Vénus.

C'est Vénus, en début du mois, à l'Est-Nord-Est que l'on peut admirer entre 1h et 3h avant le lever du Soleil.

La Lune :

  • Pleine Lune le 3 à 20h52 dans le Sagittaire
  • Dernier Quartier le 11 à 3h49 dans les Poissons
  • Nouvelle Lune le 19 à 6h25 dans les Gémeaux
  • Premier Quartier le 26 à 10h37 dans la Vierge

Noter que sauf indication, les horaires sont en temps légal d'été.

Autres phénomènes :

  • Dès le 1er juillet, à l'aube, à l'Est-Nord-Est on peut, si l'on trace une v verticale trouver près de l'horizon Aldébaran puis 6° plus haut Vénus, à 13° Jupiter et si le ciel est bien pur on compte à 20° de hauteur les Pléiades
  • Le 9, à l'aube et encore à l'Est-Nord-Est, Vénus est en conjonction avec Aldébaran, sous le regard de Jupiter.
  • Le 15 : rappel de l'occultation de Jupiter
  • Le 24 : au crépuscule à l'Ouest-Sud-Ouest : Mars et la Lune
  • Le 25 : la Lune se rapproche de Spica et de Saturne

Bernard Milet

 

Identification



Connectés

Nous avons 122 invités et aucun membre en ligne

Calendrier OACC

Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2