LE COIN DE L'ASTRONOME de juin 2013

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

De La Lumière Pour Tous...

Sans vote, sans Referendum, les Cieux ont opté pour l'avant dernière semaine de Juin pour faire parfois leur révolution, exécuter les lois de l'univers, confirmer leur rôle dans la Nature et n'envisager aucune modification, sauf à très longue échéance. Nous vivons depuis des siècles au rythme des saisons ; chaque fois que certains ont tenté de modifier celui de leur vie terrestre, les générations suivantes sont revenues aux traditions ancestrales.

Actuellement encore on se rapporte aux « deux luminaires » de la Genèse alors que, si le Soleil est bien l'astre du jour, notre satellite ne joue son rôle de « porte lumière » vu Lucifer que la moitié de nos nuits mensuelles : toutefois le 23 juin, la Lune attend le coucher du Soleil pour resplendir à l'horizon opposé.

Dans l'ordre chronologique, on aura beaucoup de difficulté, le 17 juin à bénéficier d'un ciel « noir » c'est-à-dire favorable à toute observation car, et pendant plusieurs nuits, celles-là sont les plus courtes de l'année et avant même le crépuscule la Pleine Lune sera la plus grosse de l'année et les étincelles météoritiques échapperont à notre curiosité, même les Lyrides du milieu du mois.

Les évènements semblent s'être regroupés autour du 21 juin, car cela sera pour moi, au moment des vacances, l'occasion de clore ce semestre par un retour à certaines définitions astronomiques qui ont été un peu éparpillées au cours des rubriques précédentes. C'est bien le 21 juin à 5h03 T.U (Temps Universel qu'il faut augmenter de 2 heures en été pour suivre la légalité) que la déclinaison maximale, dans notre hémisphère, est + 23° 26'08'', c'est-à-dire plus haut dans le ciel lors de son passage au méridien.

D'après certains, qui ne veulent pas suivre les variations séculaires de la précession en sont restés en retard de quelques milliers d'années, le Soleil entre ce jour dans le signe astrologique du Cancer alors qu'il est encore dans la Constellation du Taureau pour quelques heures. Revenons sur cette expression « le Soleil entre ... », or notre étoile ne se déplace pas d'une constellation à l'autre mais c'est notre Terre qui se déplace sur son orbite et effectue une révolution en douze mois, soit 360°, que par commodité les astrologues ont partagée en portion de 30 degrés avec les signes qui n'ont plus aucun rapport avec les constellations zodiacales.

L'orbite terrestre est elliptique et d'ailleurs non symétrique par rapport à ses axes et de ce fait les quatre parties, dites saisons n'ont pas la même durée. Deux fois par an le Soleil passe ainsi du Nord au Sud du plan de l'écliptique et ce 21 juin à 5h03mn il semble s'arrêter (sol-stice) c'est le début de l'été qui est actuellement – car tout varie – la plus longue (93,65 jours). L'automne va durer 89,84 jours, l'hiver 88,89 jours et le printemps actuel nous réserve 92,76 jours.

On constate que notre Soleil nous semble jouer un rôle primordial dans la vie des terriens et pourtant nous savons que c'est en hiver qu'il est au plus proche de nous. Que penser alors de sa présence apparente parmi les Constellations stellaires qui sont, non seulement arbitraires dans leur regroupement et bien sûr leur appellation et ne sont plus même dans la direction qu'elles avaient lors de leur baptême symbolique. On le voit « passer » devant le Cancer et dans le Taureau alors que visuellement, il aborde, ce même 21 juin les Gémeaux sans omettre la précession qui entraine notre Terre comme une toupie : de plus les limites des Constellations se décalent, bien peu certes de 0°,01397 par an, mais cela représente un changement de signe, soit 30 degrés, en 2150 ans ou un tour entier en 25770 ans, ce qui n'est qu'une petite fraction d'une ère géologique.

Ce sera le 22 juin, et jusqu'au 2 juillet, que les couchers seront les plus tardifs, et par exemple à 45° Nord, soit au centre de la France, ils se produisent vers 18h50. C'est également que la Pleine Lune passe au méridien à sa plus petite hauteur de l'année soit environ 18° de l'horizon Sud vers Lille et encore 26° à Perpignan.

Bernard Milet
 

Le Ciel en Juin 2013 en heures légales d'été :

Parmi les phénomènes astronomiques de ce mois de Juin 2013, il faut noter le passage du Soleil devant les Gémeaux le 21 à 15h23

Quant à la Lune, Pleine le 23 à 13h33, il semble qu'elle ait calculé son coucher à l'Ouest-Sud-Ouest durant le lever du Soleil à l'Est-Sud-Est c'est la plus grosse Pleine Lune de l'année... les Américains la surnomme Lune des fraises car c'est avec elle qu'on peut espérer le début des saisons chaudes

C'est une lunaison complète que nous propose ses quatre phases :

  • Nouvelle Lune à 17h58 dans le Taureau
  • Premier Quartier le 17 à 19h25 dans la Vierge
  • Pleine Lune le 23 à 13h33 dans le Sagittaire
  • Dernier Quartier le 30 à 6h55 dans les Poissons

C'est également le milieu de l'année avec plus ou moins 182-183 jours.

Bernard Milet

Oh Uranie, quand tu nous tiens !

 

Identification