LE COIN DE L'ASTRONOME de mai 2014

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Oh, mais en Mai, on n'omet pas Maya qui émet mes messages !

Qui

Seule déesse olympienne ayant mérité qu'on lui dédie tout un mois, et le plus beau de l'année, elle fut de plus honorée d'un 31ème jour. A défaut d'évènements extraordinaires aptes à attirer l'attention des amateurs, tous les médias, repris par les publications scientifiques, reviennent sur des résultats maintenant analysés obtenus par un radiotélescope installé en Antarctique, du nom de Bicep 2. Toute une équipe de chercheurs, en outre des cosmologistes, en attendait entre 2010 et 2012 de pouvoir détecter les vestiges de la toute première lumière qui s'est propagée dans l'Univers, après le big-bang. Il nous est annoncé le vendredi 21 mars que quatre jours plus tôt, une équipe américaine, à l'aide de ce petit instrument de 26 cm, installé au Pole Sud a annoncé « avoir détecté la signature de l'inflation ». Comme une étincelle survenue au tout début de l'Univers, c'est la base sur laquelle s'appuie la théorie du big-bang.

La découverte d'ondes gravitationnelles primordiale, émises une fraction de seconde après celui-là conforte le modèle de l'inflation de l'Univers. Avant de vous présenter les résultats « chiffrés », je me permets de vous rapporter quelques échos de cette découverte dans la communauté scientifique française. Dans son Editorial, un directeur de rédaction d'une des meilleures revues, écrit en une demi-page... tout et le contraire de tout ! Après avoir cité quelques « couvertures de presse » reprenant la « dérive créationniste », l'auteur reprend quelques hypothèses sur les premiers instants avec ou sans intervention en espérant que la « quête de l'humanité » grâce à l'inflation confirmée permette un jour de révéler une « théorie du tout ». Après avoir ainsi qualifié de « dérive » le Créationnisme, l'auteur revient sur certaines réactions d'astrophysiciens et de cosmologistes. Il cite bon nombre d'entre eux dont les croyances personnelles s'accordent avec l'idée que l'Univers (écrit avec une majuscule) est le « chef-d'œuvre » d'un dieu (lui, n'a qu'une minuscule). Pour d'autres le récit du big-bang est un nouveau mythe, mais alors pourquoi s'y rapporter en analysant les premiers résultats de Bicep 2 ? L'inflation confirmée par cette récente découverte serait une accélération fulgurante « augmentant la taille de l'Univers par un facteur gigantesque ». Cela, écrit-il, s'apparente bel et bien à un coup de baguette magique, mais comment nommer l'auteur de ce jeu ? Dans toutes les cosmogonies anciennes ce serait l'œuvre du bouffon farceur Loki, dit aussi le Trickster ou le Décepteur... un être surnaturel qui détruit autant qu'il construit et manifeste par ses fantaisies toutes les faiblesses humaines. Mais d'où vient t-il ? Il contrebalance l'action idéalisée des héros et des dieux. La conclusion est « lumineuse »... ce serait une énergie noire !

Je veux dès maintenant la qualifier en vous suggérant de vous représenter que la durée du tout premier déploiement explosif de l'Espace-Temps est un millionième du milliardième de seconde avant la ... création de la matière (on y revient !) Au cours de cet instant la taille de l'Univers a été multipliée par 1030 (10 puissance 30 !). Jusqu'à ce jour, les théoriciens nous présentaient notre Univers tel qu'il devait être 380 000 ans après le big-bang, or avec cette « nouvelle physique » que nous propose Bicep 2, et telle qu'elle peut-être prédite théoriquement, on remonte à cette très faible fraction de seconde après cet origine des temps (ou t=0) et ce jusqu'à 10-36 seconde, début de l'inflation, la fin étant programmée à 10-34 ! Les esprits s'agitent et certains cosmologistes ont même élaboré des modèles d'Univers qui se passent de cet inflation : le modèle ekpyrotique. Même s'il est difficile d'expliquer ce mot, on peut en connaitre le sens dans l'esprit des concepteurs : et si le temps avait commencé bien avant l'existence de notre Univers, alors il aurait pu y avoir des big-bang successifs survenant périodiquement. Il est donc nécessaire, en accord avec Einstein qu'il se soit produit un déchainement de violence similaire à un phénomène tel que l'inflation que l'on vient de découvrir avec une succession « de frissons » de l'espace-temps. Quoiqu'il en soit on se doit d'admettre que l'humanité vient de faire un extraordinaire bond en arrière au plus près du big-bang. Il nous faut encore essayer de connaitre la structure le l'Espace-Temps.

Bel avenir pour les théoriciens et cosmologistes, mais moi je ne suis pas contrariant !

Bernard Milet

A suivre au cours de mai 2014 :

Le soleil reste dans la Constellation du Bélier jusqu'au 14 avant de se rapprocher du Taureau, il n'arrivera aux Gémeaux que dans un mois.

La Lune nous montre son Premier Quartier le 7 mai à 5h46 (Temps légal) en Cancer

Pleine Lune le 14 à 21h17 en Balance, dernier Quartier le 21 mai à 15h10 dans le Verseau et une toute Nouvelle Lune le 28 mai à 20h41 dans le Taureau.

Les planètes nous sont favorables. Vénus est encore un peu visible le soir à l'Est, Jupiter brille la première partie de la nuit, Mars au Sud-Est, jusqu'en fin de nuit à l'Ouest, Saturne est dans notre ciel toute la nuit.

Phénomènes :

Le 4 mai conjonction géocentrique entre la Lune et Jupiter, horizon ouest, et à 22h20 l'étoile Lambda Gem.(3,6) est occultée par la Lune.

Le 24 mai, possible pluies d'étoiles filantes (jusqu'à 1000 à l'heure) au petit matin suite au passage de notre Terre dans les poussières de la Comète Linear.

Bernard Milet

 

Identification