LE COIN DE L'ASTRONOME de novembre 2013

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

CACHE-CACHE LUNI-SOLAIRE

En souvenir du 24 mai 1987, au cours d'un de mes 26 voyages d'observations d'éclipses solaires, je retrouve des conditions similaires le dimanche 3 novembre : on prévoit une situation très particulière des trois astres en présence, le Soleil, la Lune et la Terre qui vont se trouver parfaitement alignés. Mais ce qui est plus rare et donc remarquable est que, vus de notre planète notre étoile qui se trouve à 0,9920 Unité Astronomique, donc un peu plus près de nous que lors de sa distance moyenne, à peine un peu plus gros et que simultanément notre satellite, proche de son périgée est à 370 500 kms soit vu sous un angle de 32,3'. Avec un Soleil d'un diamètre apparent de 32'14'' et situé très précisément dans la même direction, tous deux dans la Balance, on a ce qu'on appelle une Eclipse Hybride... à la fois, selon le lieu d'observation elle peut être au mieux totale, ou annulaire voire partielle. Pour revenir au 24 mai 1987, nous avions eu, à Port gentil, au Gabon, d'abord une partielle, puis devenant annulaire pendant plusieurs minutes et enfin totale pendant 0,9 sec.

Comme la trajectoire de l'ombre terrestre lunaire sur notre sphère terrestre coupe l'Equateur et sachant que l'on peut alors bénéficier du léger renflement de notre planète, « ce qui nous rapproche de la Lune, on aura une succession de phénomènes au cour des 3,3 heures et ce, suivant un parcours de 13600 kms. Si l'on ne tenait pas compte des mouvements propres de la Terre et de la Lune, cela ferait une vitesse de 4121 km à l'heure ou 1,14 km par seconde alors qu'en réalité le déplacement se fait à 2052 km/heure (ou 570m/sec) ce qui est bien supérieur à celle qui avait été suivie par Concorde 001 le 30 juin 1973 dans ces même régions. Quelles sont-elles ? Voici, d'après les calculs astronomiques, les sites, les aspects et les durées des diverses phases : le premier contact avec le bord de l'ombre a lieu, ce dimanche 3 novembre, au lever du Soleil à 11h 05 (T.U.) à 1000 km au large de Jacksonville en Floride dans l'Atlantique. Elle sera annulaire alors, car la Lune est encore un peu trop petite, mais cela ne dure que 4 secondes. Puis 15 secondes plus tard grâce au renflement équatorial, le cône d'ombre touche les flots et cela, d'après les calculs dure environ 0 (zéro) seconde mais c'est la totalité avec couronne et protubérance. Tout tourne et à 330 km de Monrovia, capitale du Liberia, à 12h47m 36sec on retrouve la totalité pendant 1 minute et 39,5 seconde, à 71 degré de haut. Toujours près de l'équateur, à 570m/sec, l'aube arrive au Gabon et au centre du pays à 13h50, on a 1 min et 7 sec de totalité. Déjà à Libreville, l'éclipse n'est que partielle à 98%. On arrive au Congo mais la totalité n'y dure plus que 53 secondes ; dans la République Démocratique du Congo, ce n'est que 48 secondes. On arrive à l'Ouganda pour 23 secondes à 14h22m, puis au Kenya à 14h25 pour 15 secondes. On frôle la Somalie, après l'Ethiopie pour 7 secondes et tout se termine au couché du Soleil avec une totalité de 1 seconde.

En France, et encore au Sud d'une ligne Arcachon-Narbonne on pourra espérer apercevoir une petite échancrure entre 12h20 et 13 heures avec par exemple 3% à Bayane de surface du limbe cachée. C'est la 23ème du saros n°143 qui a commencé le 7 mars 1617 et finira le 23 avril 2897 mais ce n'est pas à retenir car elle ne sera que partielle. De même qu'une éclipse un peu inhabituelle m'a permis de remonter dans mes souvenirs d'environ un quart de siècle, de même l'annonce de l'envoi envisagé d'un robot chinois dans le Golfe des Iris, sur notre satellite m'a suggéré une réminiscence de plusieurs décennies, par suite de la 1ère de couverture de certain magazine spécialisé dans le domaine astronomique et du graphisme qui y est présenté. Remontons d'abord le temps : je pense que certains de mes « contemporains » se souviennent d'un lieu de rencontre des exilés sur la terre d'Afrique à Djibouti, que l'on connaissait sous le nom de « Palmier en zinc ». En effet, après plusieurs essais de culture d'un arbre « naturel » qui ne pouvait supporter vents et chaleur, le « tenancier » a eu l'idée de le reproduire en métal, d'où ce nom. Le rapport avec l'actualité spatiale ne parait pas évident, mais c'est « à contrario » que le souvenir africain a trouvé un point commun. Il s'agit, en couleur rouge, de représenter ce qui pouvait être une réalité en 2014 avec Chang'e 3, arrivé en 2013 avec son robot dans l'atterrisseur, c'est donc bien de l'actualité qui apparemment a surpris les spécialistes. Mais venons – en au sujet de mon étonnement : je cite « selon les propos d'un officiel chinois, le rover de la sonde planterait un drapeau chinois sur la Lune ». Le titre de la page de garde s'expliquerait alors « La Lune voit rouge »... mais pourquoi avoir représenté cet emblème comme «s'il flottait » au vent ! On sait que sur notre satellite, il n'y a pas d'air donc pas de vent ! Je propose donc qu'on le fasse « en zinc », bien rigide comme le palmier de Djibouti. Attendons 2025, date prévue du premier pas d'un taïkonaute, qui pourra alors venir le secouer s'il le retrouve !

Bernard Milet

Autres phénomènes :

Le Soleil :

Dans la Balance jusqu'au 23, reste en Scorpion jusqu'au 29, puis arrive dans Ophiucus jusqu'au 18 décembre.

La Lune :

  • Nouvelle Lune le 3 à 13h51 (heure d'hiver) dans la Balance
  • Premier Quartier le 10 à 6h58 en Verseau
  • Pleine Lune le 17 à 16h16 dans le Taureau
  • Dernier Quartier le 25 à 20h29 dans le Sextant près de Régulus.

Les planètes :

  • Vénus le soir au Sud-Ouest.
  • Mars en deuxième partie de nuit, de l'Est-Nord-Est, au lever.
  • Jupiter : également mais déjà en milieu de soirée
  • La comète ISON pourrait théoriquement être visible à l'œil nu après le 14, à l'aube, à l'horizon Est-Sud-Est.
  • Plus de possibilité après le 28 toujours à l'aube.

Bernard Milet

Toute la nuit du 1er au 2 novembre le rapprochement de Jupiter et de la Lune.

Les 11 et 12 on trouve la Lune près de Vénus et de Spica cette étoile, l’Epi de la Vierge est occultée pour les amateurs de Madagascar

Le 16 en soirée, voir la Lune près de Mars

Les 17 et 21, étoiles filantes des Leonides et de la Licorne

Le 27, à l’aube, environ 1,5 heure avant le jour, voir le couple Vénus-Saturne

Le 28 au crépuscule, suivre le rapprochement de la Lune et de Jupiter

Le Soleil : reste dans la Balance jusqu’au 22, puis passe une semaine dans le Scorpion et dès le 29 arrive dans Ophiuchus jusqu’au 18 décembre.

La Lune :

Dernier Quartier le 7 à 1h37 dans le Cancer.

Nouvelle Lune Le 13 à 23h09 dans la Balance

Premier Quartier le 20 à 15h32 dans le Verseau

Pleine Lune le 28 à 19h47 dans le Taureau.

 

Identification