LE COIN DE L'ASTRONOME d'octobre 2012

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Le changement dans la continuité...

Si des lois administratives, donc humaines, peuvent influencer le rythme quotidien des « citoyens » et ce sera ce qu'on nous annonce pour la fin de ce mois, les lois astronomiques déduites des observations parfois millénaires des « savants » présentent une telle continuité qu'il est possible, et sans erreur notoire, de prévoir certains événements, même si leur fréquence est manifeste.

Je m'en rapporte, en premier lieu, au changement programmé pour le 28 octobre, de l'affichage sur nos montres et horloges : ce dimanche à 3 heures du matin il ne sera légalement que 2 heures – ce qui permet un peu plus de sommeil – mais qui ne change absolument rien pour tout ce qui a rapport à l'éclairement diurne, ni donc à l'éclairage urbain par exemple. Le crépuscule civil, correspondant à la position du Soleil à 6 degrés sous l'horizon est tel que ce que l'on gagnera ou perdra le matin est perdu ou gagné le soir car aucune loi ne peut changer la révolution ni la rotation de la Terre. Pour trouver une explication je me rapporte à la directive 2000/84/CE du Parlement Européen et du Conseil du 19 janvier 2001, publiée au Journal Officiel des Communautés européennes n° L 31 du 2 février 2001. C'est donc une tentative d'uniformisation pour les pays européens dont le centre géographique évidemment est l'Allemagne. C'est d'ailleurs ce que nous avions « subi » il y a 72 ans, au fur et à mesure de l'avancée des troupes allemandes dès le mois de juin 1940... « l'heure de l'Europe centrale », soit toute l'année pour la France un écart de 1 heure et de 2 heures en été. Mais ayons un peu de patience, car la communication 2011/C83/06 ne fixe ces horaires, en particulier l'heure d'été, que jusqu'en 2016 inclus. Certaines personnes se sentent « perturbées » par ces changements d'heure ; seul peu changer le rythme de vie des habitants des « Communautés européennes » mais pas plus que celui que des « vacanciers » subissent – volontairement – même en restant sur le territoire national. J'ai choisi « 4 coins de l'hexagone » avec pour référence le méridien de Greenwich qui traverse la France du Havre à Tarbes : si l'on va de Bayonne (à 5 mn 52 sec à l'Ouest) à Nice (à – 29 mn 04 sec à l'Est) les touristes ne vont pas changer ni leur vie ni leur montre pour 35 minutes d'écart, sur l'axe allant de Brest (19 mn à l'Ouest) à Strasbourg (32 mn à l'Est) c'est 50 minutes de correction ; j'ajoute pour exemple un Quimper Bastia avec 54 minutes !

Donc même si j'ai quelque difficulté à imaginer une « économie d'énergie », je reconnais qu'il est bien agréable, sur la Côte d'Azur, de profiter du Soleil en été jusqu'à plus de 21 heures (au lieu de 19) même s'il faut attendre un lever du jour vers 6 heures (au lieu de 4 heures du matin) ; seuls les paysans, éleveurs de bétail, se doivent de suivre le rythme solaire... au chant du coq !

Voici maintenant quelques exemples d'événements astronomiques qui, au cours de ce mois d'octobre (le 8ème autrefois et le 10ème de nos jours), vont retenir toute notre attention, et nous inciter à lever les yeux vers le ciel. Entre le 29 septembre et 7 octobre, Vénus se situe dans le Lion près de Régulus, et le 3, à l'orée de l'aube, ces deux astres seront en conjonction très rapprochée ; distants d'environ un tiers de diamètre lunaire, soit 10 minutes d'arc, on pourra admirer ce couple et même si la planète est 150 fois plus brillante que l'étoile, on peut les distinguer à l'œil nu, mieux encore avec des petites lunettes ou jumelles car alors on remarquera l'éclat d'un blanc très pur, légèrement bleuté de Régulus, et celui plus jaune d'or de Vénus. La précédente rencontre similaire a eu lieu le 7 juillet 1959 à la Réunion. Les amateurs, bien équipés, pourront suivre même après le lever du Soleil, les deux astres car c'est vers 8 heures (T.U.) qu'il y aura le plus grand rapprochement. C'est encore un mois favorable à l'observation des étoiles filantes et il ne faut pas manquer l'essaim météoritique des Draconides entre le 6 et le 10 mais plus particulièrement le 8, on retrouvera les Giacobinides, car si le radiant est dans le Dragon on peut associer ces poussières à la comète périodique (elle revient au bout de 6,62 ans) Giacobini-Zinner, passée au périhélie le 11 février 2012. En 1946, au radiotélescope de Jodrell Bank, on a enregistré 170 échos en une minute ; en 1998 au Japon, on a compté 700 étoiles filantes à l'heure pendant deux heures, 150 en 2005 et en 2011 le taux était proche de 300 et le Dragon est pour nous circumpolaire.

C'est également, plein Sud, en fin de nuit, que l'on peut voir l'essaim météoritique des Orionides. On sait que la Terre va couper l'orbite de l'amas de poussières laissées, il y a plusieurs millénaires, par la comète dite de Halley, car c'est cet astronome qui par le calcul a su relier de très anciennes observations avec cet astre qui, tous les 76 ans, passe près du Soleil : c'est la fameuse comète de 1910, revue en février 1986 et que je suis allé, à cette époque, observer plusieurs nuits de suite au Congo. Donc, par « paquets » d'une cinquantaine de bolides surveillez Orion entre le 20 octobre à 20h30 (temps légal) jusqu'au 22 au matin.

Que de vœux à faire, surtout que le Soleil reste tout ce mois-ci dans la Constellation de la Vierge, ensuite ce sera la Balance mais on sera alors en Heure d'hiver alors que l'on vient d'entrer en Automne et qu'en bien des endroits on se croirait encore en Eté. Vivement le Printemps le 20 mars à 11h01 et la nouvelle heure d'été le Dimanche 31 mars, même si l'on perd encore 60 minutes !

Bernard Milet

 

Dans le ciel d'octobre 2012 (temps légal)

 Soleil :

Notre étoile dans la Vierge depuis le 16 septembre jusqu'au 30 octobre n'a rien de commun avec celui des astrologues qui le situent le 23 dans le signe du Scorpion

Lune :

  • Dernier Quartier le 8 à 9h34 dans les Gémeaux
  • Nouvelle Lune le 15 à 16h03 dans la Vierge
  • Premier Quartier le 22 à 9h32 dans le Sagittaire
  • Pleine Lune le 29 à 20h30 dans le Bélier.

Planètes :

  • Mercure et Saturne sont inobservables
  • Vénus : étoile du Matin à l'Est et au Sud Est se lève environ 3 heures avant le Soleil
  • Mars : encore un peu le soir, au Sud-Ouest, pendant 2 heures
  • Jupiter : levé 2 à 3 heures après le coucher du Soleil brille toute la nuit de l'Est-Nord-Est au Sud Ouest

Phénomènes :

  • Rappel du rapprochement Vénus-Régulus le 3 octobre
  • Le 5 vers 21h (T.U, soit 23 heures T .légal) Jupiter près de la Lune
  • Les Draconides du 8 octobre
  • Le 13, avant l'aube, la Lune est près de Vénus et de Régulus
  • Les Orionides du 21 octobre
  • Rappel du changement d'heure le 28, on retarde d'une heure

Bernard Milet

 

Identification