LE COIN DE L'ASTRONOME de septembre 2012

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Retour aux sources latines

Après avoir eu recours aux dieux puis aux empereurs romains, dont les derniers en date furent César, prénommé Jules, en juillet son successeur Auguste, en aout, pour le choix des noms de nos mois, la nomenclature, comme plus tard la nomen klatura russe, manquant de célébrités, on se contente des numéros d'ordre, bien arbitraires, pour clôturer les cycles des années.

Comme elles débutaient en mars (déjà un dieu de la guerre de la Rome antique) avec le printemps (encore un recours au latin, comme premier temps), on arrivait au septième mois et ainsi nous allons achever 2012 (dont la numérotation est arbitraire car liée à la « fondation de Rome » avec une erreur de quatre ans) avec un dernier trimestre (toujours du latin pour ces trois mois) uniquement numéroté comme autrefois et ainsi ce « septembre » est notre neuvième mois.

C'est au cours de cette lunaison, entre la Pleine Lune du 31 aout et celle du 30 septembre que débutaient plusieurs années reliées à des évènements marquants pour les adeptes de certaines religions. Après l'an 1433 de l'hégire du calendrier musulman en fin du mois d'aout on nous annonce le début de l'an 1729 de l'ère de Dioclétien, empereur romain du 3ème siècle, connu sous le nom de Caïus Aurélius Valérius Diocles Diocletianus, à qui l'on doit le calendrier copte qui débute le 29 aout 284 du calendrier julien et qui, étant proche du nôtre, se trouve décalé au 11 septembre suite au refus de la réorganisation faite en 1582 par un pape catholique Grégoire XIII, avec suppression de 10 jours ; ne pas oublier que les calendes étaient les premiers jours de chaque mois, inscrits dans le « registre des dettes » par les magistrats romains.

Ce sera le 17 septembre que débutera l'an 5773 de l'ère judaïque et comme le calendrier juif est lunaire, avec des mois de 29,5 jours on devrait d'une année à l'autre, célébrer l'événement correspondant avec une avance de 11 jours (en effet 12 lunaisons font 354 jours). Or il est dit que « le 1er jour de l'an 1 – 1er Tishri – est la date de la Création du Monde »,  selon la religion hébraïque, soit le 6 octobre 3760 avant notre ère. Comme il est convenu que le « nouvel an juif » se doit de tomber en septembre, au pire en octobre, on ajoute quand cela devient nécessaire un 13ème mois et l'on trouve alors des années embolismiques de 384 ou 385 jours et par exemple l'an 5774 débutera le 5 septembre 2013.

Mais pour nous, amateurs d'astronomie et curieux des « choses du ciel » dans la mesure où elles concernent notre planète Terre, c'est le 22 septembre à 14h48, en Temps Universel que nous arrivons en Automne, du moins dans l'hémisphère Nord et il n'y a rien alors d'arbitraire car cela correspond, avec le passage d'une saison à l'autre et celui, apparent, du Soleil du Nord au Sud de l'intersection de l'écliptique et de l'équateur céleste : c'est l'équinoxe, mot bien sûr d'origine latine puisqu'il associe le terme d'égalité, on dit aussi d'équité, et de nuit comme on parle de période nocturne. En première approximation on a des durées égales de nuit et de jour. Toutefois ce n'est pas exactement 12 heures de chaque demi-jour, car d'autres phénomènes agissent au point que si c'est à la minute près que la saison commence, on devrait se contenter de la mention « automne », valable pour toute la terre et ne dater l'équinoxe qu'en fonction du lieu. Ainsi, à Paris, ce sera le 24 septembre que l'on verra le Soleil, en temps légal d'été, se lever à 7h42 et disparaitre à 19h42, alors qu'à Nice, par exemple, ce sera le 25 avec respectivement 7h23 et 19h23. En effet il ne faut pas oublier que notre planète a son axe de rotation incliné de 23 degrés sur son plan de révolution, que son orbite est elliptique avec un positionnement différent au cours de l'année et toutes ces inégalités justifient l'irrégularité de l'Equation du Temps avec des variations annuelles et locales.

Enfin ce même jour correspond au 1er vendémiaire 281 du calendrier républicain qui débutait le 22 septembre 1792 et cela dura jusqu'au 1er janvier 1806. Il y avait alors 12 mois de 30 jours et tous les noms étaient évocateurs avec vendémiaire, mois des vendanges, brumaire, mois des brumes, frimaire, mois du froid, puis nivôse mois de la neige, pluviôse, mois de la pluie, ventôse, mois du vent, on arrive au printemps avec germinal mois de la germination, floréal, mois des fleurs, prairial, mois des prairies, enfin messidor pour les moissons, thermidor pour la chaleur et fructidor mois des fruits. Il fallait compléter par 5 jours fériés dits « complémentaires ou sans-culottides » pour fêter la vertu, le génie, le travail, l'opinion et les récompenses. Comme il restait encore un jour « bissextile » tous les 4 ans, ce fut la « Franciade », et on ajouta un sixième jour pour fêter « la Révolution » et cela était en accord avec celle de la Terre.

On remarquera que les terriens ne peuvent vivre un siècle sans faire des révolutions, il faut prendre exemple sur notre planète et constater que si chaque année elle effectue sa révolution, on se retrouve comme au point de départ après 365,2422 jours.

Bernard Milet

 

Ephémérides astronomiques pour Septembre 2012.

Soleil :

Passe devant la constellation du Lion et à partir du 16 traversera celle de la Vierge, même si on nous dit qu'il est en Balance dès le 22 septembre.

Lune :

  • Dernier Quartier le 8 à 15h16 dans le Taureau

  • Nouvelle Lune le 16 à 4h11 dans le Lion

  • Premier Quartier le 22 à 21h42 dans le Sagittaire

  • Pleine Lune le 30 septembre à 5h20 dans les Poissons.

Planètes :

  • Mercure est inobservable
  • Vénus se lève 3h40 avant le Soleil et reste pratiquement à la même position, à l’aube, soit à 20° à l’Est
  • Mars se couche 2 heures après le Soleil, tout ce mois-ci
  • Jupiter est à voir dès minuit, se levant à l’Est-Nord-Est et se trouvant plein Sud au lever du jour
  • Saturne de plus en plus difficile à l’Ouest-Sud-Ouest mais seulement au début du mois

Phénomènes :

Peu de conjonctions spectaculaires, à part pour les curieux qui le 7 septembre au soir, à l’Est-Nord-Est peuvent suivre la Lune, près des Pléiades et de Jupiter, les suivre toute la nuit et à l’aube, au Sud-Est, les retrouver le 8 et même, à l’aide de jumelles on peut espérer à midi, à l’Ouest-Nord-Ouest voir le rapprochement, à moins de 1 degrés, du Demi Quartier de Jupiter.

Ne pas manquer d’admirer Vénus, Etoile du matin.

Bernard Milet

 

Identification