LE COIN DE L'ASTRONOME de septembre 2013

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Glorieux anonyme, ton nom passe à la postérité

N'ayant plus de divinités ni d'empereur disponible, nos quatre derniers mois de l'année ont dû se contenter de numéros anciens. C'est ce qui arrive dans de nombreuses cités nouvelles et cela n'empêche que certaines rues parmi les plus célèbres sont universellement connues et d'ailleurs nous ne sommes pas choqués par le fait que le plus vieux pont de Paris est le Pont Neuf ! Cela évite les jalousies et les anachronismes.

Même le Soleil a un mois de retard pour fêter l'Assomption car ce n'est que le 16 septembre à 20 heures qu'il entre dans la Constellation de la Vierge et ce jusqu'au 31 octobre. Pour ne pas être en reste, alors que bien des évènements semblent déboussolés, notre Lune va sortir de sa trajectoire traditionnelle proche de l'écliptique pour nous obliger à reprendre une Carte du Ciel afin de situer des Constellation qu'elle visite : par exemple si le 1ER, on la trouve dans les Gémeaux, elle traverse de suite le Cancer, cela nous convient encore, mais elle a choisi d'être Nouvelle le 5 a 13h37 dans le Sextant, ensemble qui a été « démonté » lors de la révolution, bien pacifique, mais qui a limité à 88 les dénominations officielles. Puis elle poursuit son errance vacancière en traversant Ophiucus où elle a choisi son Premier Quartier, remettant ainsi bien en place la 13ème constellation Zodiacale que les amateurs d'astrologie ont omise par commodité de calcul, à moins que ce ne soit par superstition, car ces deux « pseudo-sciences » sont aussi absurdes l'une que l'autre. Notre satellite va finir le cycle de ses phases par une visite à Orion, que le Soleil ne traverse jamais.

Une tentative de redonner une place convenable à cette période automnale a été de courte durée : si l'on avait gardé le Calendrier républicain, institué le 24 octobre 1793, l'année commencerait le 22 septembre à 0 heure – temps universel –. Ce serait alors pour nous le 1er Vendémiaire de l'an 222 depuis 1792. Vite remplacé le 1er janvier 1806, ce calendrier comptait 12 mois de 30 jours. Il restait 5 jours fériés dits « complémentaires » ou « sans culottides » et comme tous les 4 ans il y avait à caser un sixième jour – la période bissextile était appelée Franciade et le jour supplémentaire était la Fête de la Révolution. L'année commençait donc par les vendanges et c'était également l'Equinoxe de Septembre, car pour les terriens de l'hémisphère Sud c'est le début du Printemps... mais qu'en est-il à l'Equateur ? les astrologues ont trouvé astucieux de le faire entrer le 22 septembre dans la Balance !

Les spécialistes qui aiment reconnaitre sur la surface lunaire quelques cratères particuliers, pourront, le 21, soit 2 jours après la Pleine Lune remarquer le long du terminateur la Mer des crises... il n'y en a donc pas uniquement sur notre planète. Ils la trouveront éclairée d'une façon inverse que le 6 septembre. Pour certains d'entre nous, ce serait l'occasion, ce même dimanche 22 de fêter ce que à l'époque du « service militaire » on arrosait d'un quart de vin supplémentaire, au minimum, le « Père Cent » car il ne reste plus que 100 jours avant le 31 décembre. A nos santés !

Bernard Milet

 

A remarquer au cours de ce mois, le 9ème – malgré son nom –

La Lune :

  • Nouvelle le 5 à 13h37 dans le Sextant,
  • Le Premier Quartier le 12 à 19h09 dans Ophiucus
  • La pleine Lune le 19 à 13h14 dans les Poissons
  • Le Dernier Quartier le 27 à 5h57 dans Orion.

On admirera toujours le Grand triangle de l'Eté plein Sud en soirée, avec Déneb, Altaïr et Véga.

Vénus revient le soir à l'Ouest-Sud-Ouest avec Spica puis Saturne, près du fin croissant de Lune les 8 et 9 septembre.

Bernard Milet

 

Identification